Ce que les statistiques sur les visiteurs ne vous diront jamais

Dans Blogue

Tags: , ,

Je vais partager un secret avec vous. Les statistiques que vous récoltez en ce moment sur votre site web vous mentent. Du moins, ils ne vous disent pas toute la vérité. Un visiteur n’est jamais qu’un visiteur. Même si vous utilisez Google Analytics et que vous savez de quel pays viennent ces visiteurs, combien de sont des visiteurs récurrents ou combien correspondent à des visites uniques.

Bon j’exagère peut être un peu. Si vous avez un site de contenu (blogue, site d’informatoin) et que vous voyez votre nombre de visiteur augmenter à tous les mois et que conservez un pourcentage de visiteurs récurrents constant vous savez que vous attirez et retenez votre auditoire.

Autrement, vous ne savez pas réellement qui sont ces gens. Ils vous visitent effectivement mais est-ce qu’ils vous rapproche de votre objectif?

Pour faire un parallèle, un visiteur sur un site web c’est comme un passant dans un commerce de détail. Tant qu’il n’a pas un article en main et qu’il n’est pas passé à la caisse le passant n’est pas un client. C’est pour cette raison que les commerçants comptent en général le nombre de vente qu’ils font plutôt que le nombre de personne qui franchissent la porte pour évaluer l’efficacité d’une campagne publicitaire ou d’un article à leur sujet dans un journal.

Sur le web on parle alors de définir un entonnoir (funnel en anglais). Les commerces qui ont pieds sur rue le font aussi même s’ils n’emploient pas un aussi joli terme. Ils pourraient compter le nombre de passants versus le nombre de personnes qui franchissent la porte du commerce versus le nombre de personne qui s’approche de l’article à vendre versus le nombre de personnes qui en achètent un et qui deviennent de ce fait, un client.

Comment faire alors ? Très simplement, créant différents points de contrôle sur votre site web. Voici un exemple pratique. Imaginons que vous voulez connaître combien de gens sont intéressés à votre nouveau service de surveillance de site web.  Vous écrivez alors une entrée dans votre blogue ou une page sur votre site web. L’amorce sera visible sur votre page d’accueil (si vous êtes arrivé ici dans mon blogue c’est que l’amorce de la page principale était suffisant pour vous inciter à continuer à lire, ou encore vous l’avez trouvé à travers une recherche ce qui en démontre l’importance relative). L’important c’est que votre visiteur s’est déjà qualifié un peu. Il est arrivé à votre texte qui parle de ce superbe service. Vers la fin de l’article vous annoncez la date où il sera disponible.

Beaucoup d’entre-vous s’arrêteraient là et c’est une grave erreur. Votre visiteur vous à lu (peut-être qu’il s’est arrêté en plein milieu) mais est-t’il intéressé? Pour le savoir à coup sûr, proposez lui de s’inscrire à votre liste de diffusion où vous l’informerez au moment où le service sera disponible. Proposez lui même un rabais pour rendre l’offre encore plus intéressante. Ceci-dit ne brisez jamais la confiance d’un client. S’il vous donne ses coordonnées ce n’est pas pour que vous les vendiez et ce n’est pas pour se faire contacter pour d’autres services que celui pour lequel il s’est inscrit.

Une fois inscrit, envoyez-lui un premier courriel pour lui laisser savoir qu’il est effectivement inscrit et que vous le recontacterez au moment du pré-lancement de votre service. Avec son rabais à la clef.

À ce point, vous me direz : « C’est bien beau tout ça mais on parle quand même de créer une liste de diffusion, d’envoyer des courriels, de faire des pages multiples. C’est compliqué non ?? »

Ce à quoi je réponds : « Pas du tout !»

Voici en cinq étapes comment y arriver:

  • Vous ouvrez un compte sur « MailChimp ». Ils se chargent de gérer votre liste de distribution. Ils s’assurent aussi que vous respectiez les normes en matière de SPAM.
  • Créez une liste de distribution. Cette étape vous permet de décrire ce que vous voulez faire avec l’information ainsi que les adresses de courriel pour vous contacter.
  • Dans le processus de création votre liste de distribution vous créez aussi le formulaire d’abonnement. N’hésitez pas à lui donner un visuel qui corresponds à votre site web.
  • Finalement, placez le lien à la fin de votre blogue, texte, bref, sur votre site web.
  • Au moment de lancer votre produit, vous retournez sur « MailChimp » et vous envoyez un courriel à tous vos abonnés.

Et voilà! Vous savez maintenant combien de vos visiteurs sont des clients potentiels.

Si la taille de votre liste augmente rapidement vous savez avoir écrit correctement pour rejoindre les bon clients. Sinon, c’est encore très simple. Variez votre contenu, l’emplacement des liens dans la page. Le nombre de lien d’inscription. Ne faites pas trop de changements à la fois. Vous voulez mesurer l’impact de chaque changement pour revenir en arrière si un changement n’a pas l’effet escompté.

À ce point, vos visiteurs ne sont plus que de simples flâneurs puisque vous serez capable de mesure si vous vous rapprochez de votre objectif.


Jean-Marc

Vous aimeriez mieux suivre vos visiteurs et aimeriez qu’on vous aide à y arriver plus rapidement. Contactez-vous directement par courriel et nous nous ferons un plaisir de voir ce qui peut être fait.

Vous voulez avoir d’autres trucs pour vous aider à gérer votre entreprise dans les nuages? Inscrivez-vous à notre infolettre, livrée le 15 de chaque mois, directement dans votre boîte de courriel.

Articles récents