Des projets logiciels qui ne terminent jamais

Skelette dans une salle d'attente
Je discutais avec un ami hier. Lui et son associé ont développé un nouveau logiciel. Je lui demande quand il est prêt à le mettre en marché.

« Juste encore quelques nouvelles fonctionnalités et nous sommes prêt. » me répondit-il.

Il faut se demander la question : Après ces nouvelles fonctionnalités, est-ce qu’il y en aura d’autres qui repousseront encore une fois la mise en service?

« Est que le logiciel fonctionne? » que je lui demande.
« Oui, bien sûr ça fonctionne. C’est utilisable et c’est le meilleur programme qui existe sur le marché ! ».

Je crois qu’il devrait le mettre sur le marché le plus rapidement possible pour les raisons suivantes :

  • Il est le premier à avoir développé un logiciel qui fonctionne. Il n’y a que peu de compétition ;
  • Même si les premiers mois d’utilisation sont gratuits, ça lui permet d’avoir une liste de bogues, et une demande des meilleures fonctionnalités à développer pour le futur ;
  • Il bâtira une clientèle potentielle avant la sortie officielle de son logiciel.

Ce qui tue les logiciels c’est dernier temps est le besoin absolue d’avoir tout parfait avant le lancement d’un produit ou d’un portail Web. Un nouveau portail n’aura pas 100,000 visiteurs la première journée. Il y a du temps pour faire les ajustements et des corrections. Un logiciel qui a besoin d’une autre fonctionnalité retarde la sortie du logiciel et par le fait même retarde les revenus.

Développer le moins de fonctionnalité possible. Lancer le produit et laissez vos clients vous guidez par la suite.

Bonne journée.

Articles récents